Par un arrêt du 9 janvier 2019, la Cour de cassation valide la pratique consistant à fixer la rémunération du gérant a posteriori, lors de l’approbation des comptes annuels.
Le gérant n’étant pas toujours en mesure de prévoir ce que la société pourra supporter, des ajustements peuvent être opérés en fin d’exercice avec un impact fiscal et
social mesurable.

Cependant, en cas de refus de ratification a posteriori par les autres associés, le gérant pourrait se voir reprocher un découvert en compte courant d’associé, interdit par le Code de commerce.

Sur ce plan, la SARL s’avère plus souple que la SAS dans laquelle des bulletins de paie mensuels doivent être établis pour le dirigeant assimilé-salarié.


Pour vous

EN CE MOMENT

Votre demande a bien été envoyée

Un conseiller Cerfrance reviendra vers vous sous 24h.

Poursuivre ma navigation
Trouver mon agence

Demande de devis

3 minutes
1/11 Quelle est votre situation ?
2/11 Quel est votre secteur d’activité ?
3/11 Combien de salariés employez-vous ?
4/11 Quel est votre chiffre d’affaires (réalisé ou prévisionnel) ?
5/11 Quel est votre besoin ?
6/11 Votre prénom
7/11 Votre nom
8/11 Votre code postal
9/11 Votre email
10/11 Votre numéro de téléphone
11/11 A quels horaires êtes-vous joignable ?
Plusieurs choix possibles