Les caves coopératives faces aux défis économiques, technologiques et environnementaux d’aujourd’hui.

La coopération vinicole, née au début du 20ème siècle, s’est très bien développée et a su prouver son efficacité tant pour produire des vins de qualité que pour les commercialiser. Mais aujourd’hui, face au contexte économique et réglementaire de plus en plus complexe, les coopératives font face à de nouveaux défis les obligeant à impulser les mutations nécessaires pour leur pérennisation tout en maintenant une relation de confiance avec leurs clients. Retour sur les challenges à venir de la Cave Coopérative des Coteaux du Pic avec Thierry Vacher, Président, Michel Marty, Directeur Général et Bruno Bonzoms, Responsable Commercial.

En 2013, la Cave Coopérative des Coteaux du Pic et son Président Thierry Vacher recrute un Directeur Général  pour réorganiser et dynamiser la cave. « A l’arrivée de Michel Marty, Directeur Général des Coteaux du Pic, cela faisait à peine une année que la coopérative avait créé sa filiale commerciale ‘’ Vignobles des 3 Châteaux’’ et son activité peinait à décoller » révèle Thierry Vacher.

« A cette époque, certains produits ne collaient plus à la demande, le packaging avait besoin d’être remis à jour mais surtout, nous n’exploitions pas tout notre potentiel de Pic Saint Loup. Nous avons donc commencé par passer de 4 000 hl déclarés en Pic Saint Loup à 7 000hl, confie le Directeur Général. Ceci combiné à l’évolution des packagings mais aussi à la montée en gamme des produits a permis l’essor de la structure. »

« Nous avions  créé cette filiale commerciale en 2012, pour isoler sur un plan comptable et mieux mesurer la performance de l’activité de  ventes des produits conditionnés, complète M. Bruno Bonzoms, Responsable Commercial. Cela nous a également offert la possibilité de faire du négoce pour compléter les gammes et ne pas se freiner commercialement quand les marchés sont plus importants que ce que nous avions planifiés. Aujourd’hui, nous sommes neufs salariés de la structure ‘’Vignobles des 3 Châteaux’’ et nous enregistrons une progression régulière d’année en année ».

Entre 2013 et 2018, la Cave Coopérative des Coteaux du Pic est passée de 700 000 bouteilles vendues à 1,9 millions aujourd’hui.

« Grâce au travail mené par la Cave et à l’accompagnement d’Eric Daband et Benjamin Devaux de Cerfrance Midi Méditerranée, nous avons mis en place un outil de pilotage pour suivre l’activité de la SAS (société par actions simplifiées) commerciale ainsi qu’une comptabilité analytique. Grâce à un prévisionnel mis en place, nous faisons des points chaque trimestre et un plus global au 31 janvier. Cela nous permet de mieux anticiper ce qui sera reversé à nos coopérateurs et aujourd’hui nous sommes satisfaits de pouvoir continuer à améliorer les revenus de nos viticulteurs », se réjouit Michel Marty.

Forte d’une progression de plus de 10%, la coopérative des Coteaux du Pic au travers de sa filiale oriente ses axes de développement sur les vins de pays en bouteille. « Notre objectif était à 2 millions de bouteilles vendues et nous allons l’atteindre cette année, pourquoi ne pas viser les 3 millions ? Alors que tous nos Pic Saint Loup sont vendus en bouteilles ainsi que nos Blanc, la nouvelle répartition vrac-bouteilles visé   d’ici 5 ans sera de 70/30 », révèle le Directeur Général des Coteaux du Pic.

« Nous suivons également de près, l’évolution du métier dans le biologique et les démarches environnementales, rajoute Bruno Bonzoms. Nous encourageons nos coopérateurs à passer en bio et nous-mêmes, avec la cave nous travaillons sur la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) avec un groupe de coopérateurs. Le bio qui était une niche sera le cœur du marché de demain. Aujourd’hui on estampille les produits bios mais peut-être que dans le futur on pointera du doigt les produits non bios, avec allergènes…. Il ne faut pas laisser passer le train ».

En parallèle, les Coteaux du Pic étudient des projets d’investissements : « Avec nos volumes de production, notre outil de mise en bouteille commence à saturer donc nous envisageons à moyen terme de restructurer notre outil de de conditionnement » explique le Président Thierry Vacher. « Nous souhaiterions également pouvoir construire un nouveau caveau (objectif ouverture mai 2021) ainsi qu’un bâtiment de stockage pour pouvoir nous agrandir et faire rayonner notre image. Nous nous appuyons sur Cerfrance pour étudier le financement de ce projet. »

L’ambition à plus long terme de la Cave Coopérative des Coteaux du Pic et de ses équipes est de pérenniser la structure en fidélisant les coopérateurs et les clients. Pour le Directeur Général, « notre difficulté sera de réussir à remplacer nos coopérateurs qui vont partir à la retraite. C’est notre challenge à horizon 5 ans avec autour de nous une pression immobilière très forte et de nouveaux investisseurs privés qui ont une capacité d’investissement agressive. Pour réussir à relever ce défi, nous avons plusieurs axes de travail, faciliter l’accès au foncier pour de jeunes vignerons, continuer la structuration de l’entreprise pour continuer à être performant que ce soit en moyen humain ou technique. Avec en tête un objectif majeur que nos coopérateurs continuent d’avoir des bons revenus. Pour cela avec l’aide de Cerfrance, nous mettons en place des prévisionnels et tableaux de bord qui doivent nous aider à prendre les bonnes décisions. » 

Retrouvez tous les projets et les produits de la Cave Coopérative des Coteaux du Pic et des Vignobles des 3 Châteaux sur www.vd3c.fr/ .


 - CERFRANCE

Avis de l’équipe Cerfrance Midi Méditerranée

La cave des Coteaux du Pic est victime de son succès et de celui de son appellation fétiche : le Pic Saint Loup. Le développement commercial lui a permis d’asseoir sa notoriété mais les enjeux de demain sont tout aussi importants : assurer le renouvellement des générations de coopérateurs, s’ouvrir à l’agriculture biologique, maintenir un site agro-industriel au cœur d’un pôle urbain… Beaucoup de questions auxquelles le Directeur et le Conseil d’Administration de la cave sont confrontés et pour lesquelles nous avons plaisir d’apporter notre expertise viticole en les accompagnant tant sur la dimension stratégique qu’opérationnelle.

Benjamin Devaux, Responsable Conseil Entreprise, Conseiller Viticole

 


 

Le Conseil d’Administration des Coteaux du Pic sous la présidence de Thierry Vacher a mené une politique dynamique depuis plusieurs années. En 2011, un investissement conséquent dans l’outil industriel (vinification et embouteillage) a été réalisé. En 2012, des actions ont été menées dans le domaine commercial avec le recrutement de deux professionnels dont le Responsable Commercial  Bruno Bonzoms et la création de  la filiale, Vignoble des Trois Châteaux. Avec l’arrivée de Michel Marty en 2013, Directeur Général, l’organisation a été repensée (ce qui s’est traduit pas des gains de productivité constants) en même temps que l’offre de produits. Depuis, l’activité et la rentabilité se sont développées de manière importante et régulière en plusieurs phases, permettant l’amélioration continue de la rémunération des coopérateurs.

La production en Bio et sa commercialisation sont un nouvel axe de développement pour l’entreprise. Et d’autres défis sont à relever : le renouvellement du sociétariat, un nouveau caveau, évolution du site…

Le rôle de Cerfrance sera d’accompagner le développement en fournissant de véritables outils de pilotage de l’activité et d’apporter son expertise en matières vitivinicole et coopératives à l’occasion des prises des décisions importantes. 

Eric Daband, Expert comptable, Animateur département  coopération agricole