Que se cache-t-il derrière vos contrats de Prévoyance, Santé et Retraite ?

La protection sociale du dirigeant est une question souvent sous-estimée compte tenu des incessantes sollicitations des assureurs et surtout en raison de la complexité des contrats proposés. Qui prend le temps de bien décortiquer les Conditions Générales de Vente des contrats proposés ? Qui sait aujourd’hui ce pour quoi il est réellement assuré ? Sans parler des cas de  surprotection.

Cette question de l’optimisation de la protection sociale est un enjeu d’autant plus majeur pour un dirigeant que, de la création de son entreprise à sa retraite, sa vie de chef d’entreprise peut être ponctuée d’aléas : arrêt de travail lié à un accident ou une maladie, invalidité, et malheureusement parfois décès du dirigeant.

Retour aujourd’hui avec Daniel Liron et Estelle Cazilhac, conseillers du Pôle Prévoyance, Santé, Retraite du groupe Sarro - Investo sur les enjeux et points de vigilance des contrats de Prévoyance, Santé et Retraite.

« Aujourd’hui, aucun dirigeant n’ose prendre le risque de ne pas assurer son outil de travail, ses locaux, ses matières premières, ses marchandises… En revanche, sa protection sociale et la protection de sa famille sont très souvent négligées notamment à cause de contrats non adaptés », révèle Daniel Liron, conseiller Prévoyance, Santé, Retraite  du groupe Sarro – Investo.

« De nos jours, les assureurs sont très souvent des commerciaux qui s’évertuent à vous faire souscrire des contrats types sans prendre le temps de bien comprendre la situation du client. Les chefs d’entreprise se retrouvent donc avec des couvertures sociales inadaptées et n’en n’ont généralement pas conscience : qui lit toutes les petites lignes d’un contrat, qui comprend ce que contiennent réellement les Conditions Générales de Vente d’un contrat ? » questionne M. Liron.

« C’est comme cela que des drames professionnels et familiaux peuvent arriver. » explique Estelle Cazilhac, conseillère Sarro – Investo. « Par exemple, des accidents graves ou des invalidités lourdes mal assurées de professionnels libéraux peuvent engendrer des pertes totales de revenus car les contrats ne couvraient pas tel ou tel cas spécifique. Comment le professionnel peut-il continuer à subvenir à ses besoins et ceux de sa famille sans revenus et sans indemnités? Pour des chefs d’entreprise employeurs de main d’œuvre, une mauvaise couverture des risques peut entraîner la fermeture de l’entreprise et une perte d’emploi pour ses salariés » illustre Mme Cazilhac.

« Nous accompagnons les chefs d’entreprise au travers d’un diagnostic global de leur situation et nous leur présentons notre sélection de contrats destinée à couvrir réellement les aléas qu’ils pourraient rencontrer, reprend M. Liron. Notre objectif est que le dirigeant reparte avec une connaissance précise de sa situation, avec des conseils sur des contrats de protection véritablement adaptés et au prix juste. Qu’il puisse prendre les décisions sur sa protection sociale en toute connaissance de cause. »

« Lorsque les personnes que nous rencontrons comprennent les optimisations  de coût et de garantie qu’ils peuvent faire grâce à une étude détaillée de leur contrat, nous avons sincèrement la sensation d’avoir été utiles. Surtout lorsqu’ils se rendent  compte du risque de mise en péril de leur activité mais aussi de leur foyer qu’ils avaient pris avec des contrats inadaptés.

C’est pourquoi nous leur conseillons également de faire le point régulièrement au cours de leur carrière pour les professions libérales sur leur niveau de protection. Car des fluctuations d’activité, de chiffre d’affaires, de charges et certains événements de vie (enfants, divorce..) peuvent rapidement engendrer des discordances importantes dans les niveaux de prévoyance et de santé initialement souscrits.

De même, nous les incitons à anticiper les questions de retraites afin de leur permettre de quitter le monde professionnel sereinement avec une retraite à la hauteur de leurs attentes.

En tant que conseiller, notre démarche est viscéralement guidée par le respect et la protection des dirigeants tout au long de leur vie », concluent les deux conseillers. 


Nos clients vous racontent

Eric Ménard dirigeant d’entreprise artisanale

2iso de fabrication de produits en  plastique et en inox pour les chocolatiers et confiseurs

« J’ai fait appel à Investo et Messieurs Pierre Godefroy et Daniel Liron pour avoir un conseil sur la gestion de l’excédent de trésorerie de mon entreprise, sur ma prévoyance et sur de l’optimisation fiscale.

Investo étant en relation directe avec Cerfrance Midi Méditerranée et donc la comptabilité et le juridique de ma SCI et de ma société, nous avons eu une vue globale de mes besoins en termes d'optimisation, de retraite et de prévoyance. Notre relation de confiance depuis plusieurs années m’a permis de trouver des solutions qui correspondent à mon besoin.


Exemple d’optimisation

 

CONTRAT ACTUEL

CONTRAT PROPOSE

Revenu de référence

Informations de 2015

1 PASS = 39 228€

Capital décès

Doublement accident

Double effet (décès des 2 parents, si mariée ou Pacsée)

Rente éducation

16 926€

16926€

0

0

98 070€

0

0

0

Indemnités journalières

 

Franchise

48.16€/j jusqu’à 90j

+ 87.56€ jusqu’à 3ans

Franchise 30j maladie, réduite à 3j si accident ou hospitalisation

107€/j jusqu’à 3 ans

 

Franchise 30j maladie, réduite à 3j si accident ou hospitalisation

Invalidité

19 973€/an

39 228€/an

Cotisations

2 247€ en 2015

1 347€ en 2017