Francis Luquet ou l’art de rebondir

Une détermination à toute épreuve

Une entreprise est partie prenante de son environnement ; elle agit, elle subit, elle évolue et est confrontée à des événements imprévisibles, pour le meilleur ou pour le pire. Francis Luquet, apiculteur dans le Limousin et gérant de la SARL Délices des Abeilles, a pu le constater à plusieurs reprises depuis son installation il y a 23 ans. Face aux épreuves, se poser et apprendre pour mieux repartir !


Naissance de la passion apicole

C’est en donnant des coups de main à des voisins que Francis Luquet est gagné, tout jeune, par le virus des abeilles. Il fait de sa passion son métier en 1997 et lance son activité avec 200 ruches. Francis a un double désir : devenir apiculteur et faire rayonner les produits de la ruche dans une boutique spécialisée. Francis Luquet apprendra vite car il ne cessera de tisser des liens avec d’autres professionnels apicoles.


Rapidement, des hauts et des bas

En 2002, il triple la production avec 600 ruches et embauche trois salariés. Il vend sa récolte en pots sur les marchés et auprès de grandes et moyennes surfaces (GMS) locales. Il développe aussi une gamme de pain d’épices. 2007 est une très mauvaise année en raison d’aléas météorologiques. La production de miel est réduite à presque néant. Francis se voit obliger de réduire la voilure. Les trois salariés sont licenciés et la production de miel réduite à 300 ruches. A l’issue de ce coup dur, Francis recherche à tout prix comment sécuriser la production et le chiffre d’affaires. Il développera plusieurs actions en ce sens.


Comment sécuriser son activité ?

L’apiculteur rebondit en se diversifiant.

Premier acte : c’est un gourmet de nougat. Et, partout où il passe, il déguste la production locale. Francis s’enferme dans sa cuisine pendant six mois à raison d’une demi-journée par semaine. « Il faut s’imposer les choses pour aboutir » vous dira l’entrepreneur. De sa gourmandise naît une gamme de nougats qui remportera un franc succès.

Le second acte se concrétise l’été 2009. Francis initie une première visite sur son site d’exploitation. Il y a aménagé une petite boutique de neuf mètres carrés. « C’était important pour moi de montrer ce que l’on fait, de donner confiance aux clients » dit-il. Mille visiteurs viennent découvrir le site apicole dans la journée. Une réussite ! Il renouvèle alors plusieurs fois l’opération.

En 2010, il sécurise le chiffre d’affaires en scindant l’entreprise. C’est le troisième acte. Il crée la SARL Délices des Abeilles et conserve l’entreprise individuelle pour la production apicole. Par la SARL, il achète du miel auprès d’autres producteurs du Limousin. En cas d’intempérie locale, la confection des produits finis est assurée. L’achat de miel à d’autres confrères permet aussi d’augmenter les volumes de fabrication des nougats, pains d’épices et nonnettes.


Un souhait : créer sa « boutique professionnelle »

En 2012, l’apiculteur poursuit sa ligne de conduite en mettant sur pied sa « boutique professionnelle ». Elle est à proximité d’un axe routier très fréquenté (N145) dans la zone d’entreprises de Gouzon. Le site de production apicole demeure à quinze kilomètres.

Dans cette boutique, les clients trouvent bien entendu les différents produits Délices des Abeilles mais aussi ceux d’autres producteurs comme de la gelée royale ou du miel de lavande. « Les produits de la ruche y rayonnent » comme le désirait initialement le gérant. Il garantit à ses clients la traçabilité de chaque produit vendu.

Une unité de fabrication jouxte le magasin de vente. L’apiculteur propose de le visiter. « Les clients de l’époque étaient très curieux de découvrir comment nous travaillions ».

En parallèle, d’autres apiculteurs sollicitent Francis Luquet pour de la fabrication à façon. C’est une nouvelle source de développement.


Le temps de la structuration

La formation Cerfrance « Entreprendre et Réussir », suivie en 2013, est déterminante pour passer un cap organisationnel. L’équipe de Francis s’étant à nouveau étoffée avec neuf salariés Equivalent Temps Plein. Il apprend alors à la structurer, réfléchit à un organigramme, réalise des fiches de postes et mène des entretiens individuels. Il retient aussi l’intérêt de prendre appui sur son équipe. Quand le besoin s’en ressent, le chef d’entreprise réunit l’ensemble du personnel après le traditionnel partage du café. Francis est le pilote des réunions. Il invite chacun à s’exprimer, informe l’équipe et veille au climat de bienveillance. Dernièrement, ensemble, ils ont pu résoudre un problème lié à la gestion des commandes. Les réunions contribuent à renforcer l’implication de l’équipe.

Un autre lieu ressource est le club d’entreprises Centaurée que Francis a créé avec d’autres entrepreneurs limousins. « Nous nous retrouvons six jours par an. Cela aide à lever la tête du guidon, se remettre en cause et se poser ».


Une croissance à risques

En 2015, Délices des Abeilles atteindra un million d’euros de chiffre d’affaires. Mais les trois années suivantes (2016-18) seront à nouveau difficiles. « L’évolution de Délice des Abeilles a été trop rapide, avec beaucoup d’autofinancement », analyse Francis, avec le recul. « Avec l’augmentation des volumes produits, les marges ont été pressurisées par la GMS », explique-t-il. Certains débouchés sont perdus, faute de rentabilité. La trésorerie se tend et le dirigeant est contraint une nouvelle fois de réduire la voilure. Cela génère le départ de trois salariés.


Trouver son équilibre

Cette épreuve provoque un déclic chez Francis qui nous dit « lâcher, à partir de ce moment, la course au toujours plus de chiffre d’affaires… Au début, les bras sont costauds, on fonce. Désormais, je fais marcher la tête. Mon comptable m’a ouvert les yeux en me disant : « Voyez plutôt la rentabilité que le chiffre d’affaires ». Cela fait plusieurs années qu’il me le disait, mais je ne l’entendais pas ». Francis Luquet revisite ses marges avec l’aide du comptable. « La rentabilité se joue là », insiste-t-il. Le cap est maintenu depuis lors et cela porte ses fruits.

Aujourd’hui, le rythme de croisière est trouvé avec 700 000 euros de chiffre d’affaires et une équipe de cinq personnes (quatre et demi Equivalent Temps Plein) qui assure la tenue du magasin, l’administratif et la transformation. Un autre salarié est à la production de miel avec Francis.

La crise sanitaire a été une autre épreuve pour la SARL Délices des Abeilles, venant impacter le chiffre d’affaires. Malgré tout, Francis demeure confiant car tous les efforts menés depuis 2018 payent. Après avoir revisité les étiquettes et les pots, l’apiculteur se lance dans le réaménagement de la boutique. Il en profite pour élargir la gamme avec de nouveaux produits salés. De quoi régaler les petits et grands. Les idées et l’énergie ne manquent pas à l’apiculteur.


Carte d'identité

SARL Délices des Abeilles

ZA de Bellevue

23 230 Gouzon

Création : 2010

Equipe : Francis Luquet, gérant, cinq salariés

Activités : fabrication et commercialisation de nougat, pain d’épices, nonettes et autres produits de la ruche.

Clientèle : particuliers, comité d’entreprises…

Site : www.delicesdesabeilles.fr


Votre demande a bien été envoyée

Un conseiller Cerfrance reviendra vers vous sous 24h.

Poursuivre ma navigation
Trouver mon agence

Demande de devis

3 minutes
1/12 Quelle est votre situation ?
2/12 Quel est votre secteur d’activité ?
3/12 Combien de salariés employez-vous ?
4/12 Quel est votre chiffre d’affaires (réalisé ou prévisionnel) ?
5/12 Quel est votre besoin ?
6/12 Votre prénom
7/12 Votre nom
8/12 Votre code postal
9/12 Votre commune
10/12 Votre email
11/12 Votre numéro de téléphone
12/12 A quels horaires êtes-vous joignable ?
Plusieurs choix possibles