Bâtir l'agriculture de 2030

En raison de la dynamique globale de la demande alimentaire à l’échelle planétaire, les opportunités n’ont jamais été aussi larges pour le secteur agricole. Les débouchés sont tellement variés que les agriculteurs se demandent parfois comment tirer profit de ces opportunités. Face à ce champ des possibles, les experts Cerfrance ont défini quatre axes stratégiques sur lesquels les exploitants peuvent bâtir leur développement.

L'agriculture de modèle, très formatée sur l’optimisation de la production, est derrière nous. Cela fait déjà quelques années que chaque agriculteur adopte des choix de production en fonction des caractéristiques de sa ferme, de sa localisation (géographique ou sa place dans la filière) et de ses propres objectifs. Alors, comment capter les nouvelles opportunités à l’échelle de son exploitation et intégrer les pratiques attendues (bio, bien-être animal...) dans son système de production ?


1. L’AVANTAGE COMPÉTITIVITÉ

"Je privilégie une stratégie de développement des volumes sur des créneaux standards fortement concurrentiels."

Cette stratégie a été longtemps mise en avant, notamment en raison de la PAC qui privilégiait le soutien au développement des volumes. Elle s’appuie sur une logique de taille des outils de production, sur une efficacité de leur utilisation et donc sur une compétition par les coûts.


2. L’AVANTAGE CONTRACTUEL

"Je segmente et contractualise tout ou partie de ma production."

En cherchant à répondre à la demande des consommateurs, les filières vont contracter de plus en plus leurs approvisionnements. Les agriculteurs doivent respecter des cahiers des charges qui définissent les pratiques et la traçabilité de la ferme à la fourchette. Les producteurs obtiennent une garantie de leurs débouchés, à condition de faire évoluer leurs techniques pour répondre à la demande des marchés, notamment sur le plan agro-écologique. En revanche, obtenir des contrats nécessitera une curiosité, un relationnel fort avec les filières donc une attitude commerciale qui n’est pas une habitude généralisée chez les producteurs.


3. L’AVANTAGE SYSTÈME

"Je convertis mon mode de production pour approvisionner des filières ultra différenciées."

La demande de produits alimentaires respectant l’environnement, ou bien ayant des atouts santé positifs pour les consommateurs, impacte les modes de production dans les fermes. La conversion en bio répond à cette stratégie, mais aussi tous les modes alternatifs (techniques culturales simplifiées, agriculture de conservation, etc.). Le changement des pratiques impose de maîtriser un savoir-faire faire et souvent de se former. L’accès au marché demande aussi de s’inscrire dans des filières adaptées à la valorisation de ces nouvelles pratiques.


4. L’AVANTAGE CLIENTÈLE

"Je valorise mes productions en maîtrisant leur commercialisation."

L’objectif est de monnayer des savoir-faire, des compétences, des atouts locaux, qui ne sont pas pris en compte dans l’agriculture productive. Le producteur devient maître de ses prix et doit apprendre à les fixer. Ce sera la condition essentielle d’une bonne marge commerciale. L'intérêt des consommateurs pour les productions locales explose. Cela offre des opportunités pour produire, transformer et commercialiser en direct, afin de capter toute la valeur ajoutée. La phase commerciale sera le facteur clé du succès et nécessite un goût pour les relations humaines et la négociation. Cependant, la charge de travail est souvent très importante et oblige à trouver des solutions d’organisation.

 

Bien évidemment, ces avantages peuvent être panachés. On évoluera alors vers une stratégie à la carte, menée par la demande des marchés et la satisfaction du client final.


EN CE MOMENT

  • Paroles d'Expert

    Mieux connaitre la responsabilité pénale et civile du chef d’entreprise

    Le statut de chef d’entreprise s’accompagne d’une certaine prise de risques au quotidien. En exerçant son activité, le dirigeant engage sa responsabilité tant au...

  • Comment modifier votre avance de réductions et crédits d'impôt ?
    Si, lors de la déclaration de revenus 2020 réalisée au printemps 2021, vous avez indiqué l'une des dépenses ci-après afin de bénéficier d'un crédit ou d'une réduction d'impôt, vous percevrez une avance de 60% de ces avantages en janvier 2022 (au titre de vos dépenses 2021). D'ici au 9 décembre, vous avez la possibilité de moduler, voire supprimer, cette avance si vous n'avez...
    En savoir plus
  • Taxe d'habitation : qui paie quoi en 2021 ?
    Les avis d'imposition de taxe d'habitation sont arrivés, pour les contribuables concernés, dans vos espaces particuliers sur impots.gouv. Pour rappel, depuis l'an dernier 80% des contribuables français bénéficient d'un dégrèvement total de la taxe d'habitation de leur résidence principale. Pour les 20% restants, 2021 est la première année de réduction avant une suppression totale en 2023. Nous...
    En savoir plus
  • Cefrance au salon MCB, retrouvez-nous en direct !
    Pour la première fois, le Réseau Cerfrance est présent sur le salon MCB à Paris – Porte de Versailles afin d’échanger pendant 3 jours avec les professionnels de la filière Coiffure et Beauté. Venez rencontrer nos experts-comptables, salariés et élus sur notre stand n°F125, les 4, 5 et 6 septembre ! N'hésitez pas à venir tester vos connaissances grâce à notre quiz et tenter...
    En savoir plus

Votre demande a bien été envoyée

Un conseiller Cerfrance reviendra vers vous sous 24h.

Poursuivre ma navigation
Trouver mon agence

Demande de devis

3 minutes
1/12 Quelle est votre situation ?
2/12 Quel est votre secteur d’activité ?
3/12 Combien de salariés employez-vous ?
4/12 Quel est votre chiffre d’affaires (réalisé ou prévisionnel) ?
5/12 Quel est votre besoin ?
6/12 Votre prénom
7/12 Votre nom
8/12 Votre code postal
9/12 Votre commune
10/12 Votre email
11/12 Votre numéro de téléphone
12/12 A quels horaires êtes-vous joignable ?
Plusieurs choix possibles