Accéder au contenu principal
Intégration salariée par le manager sur son poste de travail

Comment réussir l'intégration d'un nouveau salarié ?

À l’heure où les recrutements s’avèrent difficiles, il convient, une fois que vous avez trouvé le bon profil, de réussir son intégration. Concrètement, l’intégration se compose de trois phases : l’anticipation (la préparation à l’arrivée), l’accueil au sein de l’exploitation (premier contact avec l’environnement de travail) et l’accompagnement sur les premiers mois. Ces étapes impliquent une série d’actions à mettre en œuvre, que nous vous détaillons ici.

Annoncer son arrivée en interne

Ce conseil semble évident, mais commençons par la base. La première étape est d’informer vos collaborateurs de l’arrivée imminente d’une nouvelle recrue. Que ce soit par mail ou à l’oral, précisez à vos équipes son nom, le poste qu’elle va occuper et la durée de son emploi si elle remplace un salarié absent.

Préparer son poste de travail

Chaque poste a ses spécificités et il est bénéfique d’anticiper les besoins correspondants. Pour un poste administratif, il convient de préparer un bureau, le matériel informatique et les accès aux outils périphériques (adresse mail, installation de logiciels spécifiques, connexion à une imprimante…). Pour un poste de terrain, assurez-vous que le matériel soit bien en conformité avec les règles existantes et que les compétences du nouveau salarié correspondent bien aux fonctions qu’il aura à accomplir, notamment en ce qui concerne la conduite d’engins.

Il est important de vérifier en amont les protections des équipements de travail fixes et d’afficher les consignes de sécurité. Il vous faut également fournir et présenter à votre nouvelle recrue les équipements de protection individuelle obligatoires et lui faire une démonstration de leur utilisation. Pour finir, il est essentiel de préciser les consignes d’accès au poste, d’exécution du travail et de fin de travail. Dans un souci d’anticipation, préparez avec soin le poste de travail de votre nouveau salarié et son matériel. Si vous vous y prenez le jour J, vous le mettez mal à l’aise et renvoyez l’image d’une entreprise désorganisée.

Identifier un tuteur ou un référent

Il peut aussi être intéressant de désigner un référent pour accompagner le nouvel arrivant dans sa prise de poste sur les premiers mois. Il s’agit ici d’encourager le nouveau salarié à poser des questions et s’appuyer sur un « ancien » pour comprendre les us et coutumes de la vie de l’exploitation. Il conviendra de choisir une personne de son équipe avec le plus d’ancienneté, qui pourra répondre facilement à ses interrogations d’ordre opérationnel et l’informer sur la structure et l’environnement de l’exploitation (nature des productions, emploi dans l’exploitation…).

Pour que la relation fonctionne, faites davantage appel aux personnes volontaires et présentes sur le même site pour assumer cet accompagnement. Le tuteur pourra organiser des périodes d’immersion dans chaque atelier ou parcelle afin de lui donner une vision d’ensemble de l’exploitation et bien comprendre le rôle de chacun et les enjeux des missions confiées. Cela favorisera aussi le travail d’équipe et la cohésion globale au sein de l’exploitation.

Proposer un livret d’accueil

Depuis 2002, les partenaires sociaux ont mis en place le livret d’accueil pour les saisonniers, exprimant ainsi leur volonté d’informer et d’aider les salariés à construire leur avenir professionnel et de favoriser le sentiment d’appartenance à l’entreprise et au secteur. Nous vous conseillons de remettre ce livret quelque que soit la nature du contrat de travail proposé. Le livret doit comporter des indications sur le TESA, des précisions sur certains éléments de la durée du travail en agriculture, des informations relatives à la prévention et à la sécurité, ainsi qu’à la formation, l’assurance chômage ou la convention collective applicable…

La remise du livret d’accueil à l’arrivée du salarié saisonnier est l’occasion pour l’employeur de lui faire une présentation générale de l’exploitation, une visite des lieux, une présentation des tâches à effectuer, mais aussi d’organiser, si possible, une rencontre avec le personnel permanent. Pour être bénéfique, le temps consacré à cet accueil est d’une demi-heure minimum, pendant laquelle certains points du livret peuvent être précisés à l’oral.

Organiser un temps d’accueil convivial

Il ne faut pas négliger l’aspect relationnel dans les premiers jours d’intégration d’un nouveau salarié. C’est dans cette période qu’il va se faire une idée de l’ambiance générale et qu’il va sentir s’il peut s’intégrer dans l’équipe. Pour favoriser les échanges, il ne faut pas hésiter à lui proposer un déjeuner entre collègues dès le premier jour, à organiser un pot d’arrivée ou, tout simplement, à le convier à une pause-café pour faciliter les échanges informels. Le côté informel permet à tout le monde de se détendre et au nouvel arrivant de faire connaissance avec ses collègues.

Définir un plan de progression des compétences

Informez également votre nouveau collaborateur des modalités de progression au sein de l’exploitation. Présentez-lui la grille de classification de la convention collective et des opportunités de formations possibles pour progresser dans son métier et sur les méthodes de travail. Ces explications peuvent être portées par d’autres salariés ayant bénéficié de promotion ou d’évolution dans leur carrière : ce sont vos meilleurs ambassadeurs !

Réaliser un entretien avant la fin de la période d’essai

La nouvelle recrue a besoin de se sentir accompagnée et soutenue tout au long des premiers mois : manager, tuteur/ référent et chef d’exploitation doivent rester disponibles et proposer régulièrement des moments d’échange. Ces rendez-vous permettent de s’assurer de la bonne intégration du salarié, d’évaluer sa progression et d’adapter le dispositif d’intégration selon les besoins. Il s’agit de lister les points positifs et négatifs liés à sa découverte de l’entreprise.

À mi-parcours de la période d’essai, vous pouvez organiser un rapport d’étonnement. C’est un entretien permettant de valoriser l’avis du salarié qui apporte son regard neuf et objectif sur les forces et faiblesses de votre exploitation. À travers cet échange, vous pouvez recueillir des informations précieuses. Le dernier jour d’une période d’essai est également un événement important pour un salarié, n’oubliez pas de lui confirmer sa titularisation !

Village en France, c'est ça la proximité de Cerfrance

Trouver une agence

Je cherche une agence
autour de
Voir toutes les agences

Ces contenus peuvent vous intéresser

Veau dans un champ

Le projet de loi d’orientation et d’avenir agricole

Le 7 décembre 2022, une concertation a été lancée par le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire sur un pacte et une loi d’Orientation et d’Avenir...
En savoir plus
Sièges et fauteuils de bureau

Comment améliorer la QVCT au travail ?

Vous avez décidé d’entreprendre une démarche d’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail au sein de votre entreprise, mais comment faire ?...
En savoir plus
Employés heureux unissant leurs mains

Tout savoir sur la QVCT

Qu'est-ce que la QVCT ? Quelles sont les thématiques qui y sont liées ? Inscrite dans une démarche d'amélioration des conditions de travail dans l'entreprise, la...
En savoir plus
Engins agricoles côte à côte

Changement de cap pour la PAC

Les règlementations successives de la PAC ont contribué à façonner le paysage agricole et le raisonnement des agriculteurs.
En savoir plus

Notre newsletter

Suivez nos actualités et bien plus, en vous abonnant à notre newsletter.

Type de newsletter*

Êtes-vous client Cerfrance ?*