Lors de la réalisation de votre business plan, n’oubliez pas d’y inclure un tableau de trésorerie. Crucial, il vous permet de vérifier l’ajustement de vos dépenses à vos recettes mais aussi de prévoir les éventuels déficits et la manière de les résoudre. Comprendre ce document en un clin d’œil.

Infographie -  - CERFRANCE

À quoi sert le tableau de trésorerie ?

Grâce au tableau de trésorerie, vous pouvez vérifier votre trésorerie en observant directement :

  • Les variations de disponibilités (c’est-à-dire le numéraire que vous détenez en caisse ou à la banque) de votre entreprise ;
  • Les périodes où vos besoins de trésorerie sont plus urgents.

De cette manière, vous bâtissez un prévisionnel qui s’appuie sur des éléments concrets et incontournables :

  • Les flux de trésorerie liés à votre activité ;
  • La variation du besoin en fonds de roulement (BFR) ;
  • Vos investissements et la manière dont ils sont financés.

Les éléments que vous devez y inscrire

 

Les flux de trésorerie liés à l’activité

La variation du BFR

Les investissements et leur financement

Sont composés par : Les recettes (ventes, prestations, subventions et indemnités d'exploitation).
Les dépenses (achats de marchandises, matières premières, fournitures, frais de fonctionnement (loyers, honoraires, etc.)
Le besoin en fonds de roulement : stocks + créances clients – dettes fournisseurs Les emprunts.
Les disponibilités de votre entreprise.
Leur rôle : Vous vous rendez rapidement compte de l’équilibre possible de votre activité en soustrayant vos dépenses courantes à vos recettes. Vous savez immédiatement quels sont vos besoins supplémentaires ou les apports de trésorerie liés à la gestion de votre activité. Vous savez exactement de quelle manière sont financés vos investissements.