En cas de décès de votre conjoint ou ex-conjoint, vous pouvez percevoir une partie de sa retraite : c’est la « pension de réversion ». Pour pouvoir prétendre à ce complément de revenus, vous devez cependant remplir un certain nombre de conditions.

Quelles conditions remplir pour pouvoir prétendre à la pension de réversion ?

Trois conditions principales doivent être remplies pour pouvoir prétendre à une pension de réversion :

  • Une condition liée à la nature de l’union avec votre conjoint : la pension de réversion n’est ouverte qu’aux membres d’un couple marié. Si vous étiez pacsés ou en concubinage, vous n’avez pas droit à la pension de réversion
  • Une condition liée à l’âge du demandeur : vous ne pouvez demander à percevoir la pension de réversion de votre conjoint qu’à compter de 55 ans.
  • Une condition liée aux ressources du demandeur : vous ne pouvez percevoir une pension de réversion que si vos revenus annuels sont inférieurs à 20.550,40€

Quel est le montant de la pension de réversion ?

La pension de reversion est égale à 54% du montant de la retraite de votre conjoint :

  • Elle ne peut pas être inférieure à 286,14€ par mois si votre conjoint avait validé au moins 60 trimestre (15 ans). Si la durée d’assurance est inférieure, le minimum mensuel est réduit
  • Elle ne peut pas être supérieure à 893,97€ par mois
  • Une majoration de 10% est appliquée si vous avez eu ou élevé au moins trois enfants
  • Une majoration de 11,1 % est appliquée si vous avez atteint l’âge du taux plein, que vous avez fait valoir vos droits à retraite et que le montant trimestriel de vos retraites ne dépasse pas 860,08 € par mois

Comment demander la pension de réversion ?

Le versement de la pension de réversion n’est jamais automatique : il faut la demander auprès des régimes de retraite de votre conjoint.

La demande doit être faite dans les 12 mois du décès de votre conjoint :

  • Si la demande est faite dans les 12 mois, l’assurance retraite vous versera rétroactivement l’ensemble des pensions de réversion dues entre la date du décès et la date de la demande
  • Si la demande est faite 12 mois après le décès, vous ne percevrez que les pensions de réversion dues à compter de la date de la demande

EN CE MOMENT