Les projets de lois en cours de discussion prévoient, pour les contribuables salariés, une baisse de cotisations sociales en contrepartie de la hausse de la CSG (Coontribution sociale généralisée).

Deux cotisations seraient supprimées

Les salariés bénéficieront de la suppression des cotisations salariales d’assurance maladie (0,75 %) et d’assurance chômage (2,40 %), soit une baisse de prélèvements équivalente à 3,15 % de leur rémunération brute. 

Dans le même temps, la contribution sociale généralisée (CSG) sera augmentée de 1,7 point sur l’ensemble des revenus d’activité, de remplacement et du capital, à l’exception des allocations chômage et des indemnités journalières. Cette majoration de 1,7 points sera déductible du revenu imposable à l’IR l’année de son paiement.


Cette mesure s’appliquera en deux temps au cours de l’année 2018

  • dès le 1er janvier 2018, les salariés pourront constater une baisse de 2,25 points des cotisations salariales qu’ils acquittent, alors que la CSG sera augmentée de 1,7 point ; 
  • à compter du 1er octobre 2018 s’ajoutera l’exonération du reliquat des cotisations d’assurance chômage restant dues. 

NB : pour les retraités, la hausse de CSG ne concernera que les pensionnés dont les revenus sont supérieurs au seuil permettant l’application d’un taux normal de CSG, soit, pour une personne seule dont le revenu est exclusivement constitué de sa pension de retraite, un revenu net de 1 394 euros par mois. 


Pour vous

EN CE MOMENT