Une fiche conseil de mars 2017 est consacrée aux enjeux de l’anticipation de la transmission. Un sujet dont on reparlera très certainement  prochainement.

 

Les faits :

Force est de constater que 60 % des richesses de notre territoire sont actuellement détenues par 16 millions de seniors (soit environ un Français sur 4) qui, pour diverses raisons mais surtout parce qu’ils considèrent que la fiscalité de la transmission est relativement confiscatoire, rencontrent des difficultés à transmettre une partie conséquente de leur patrimoine de leur vivant.


Des mesures à attendre ?

Le gouvernement lance une réflexion sur des mesures incitatives favorisant la transmission du patrimoine de son vivant (abattement, délai du rapport fiscal  ……). A contrario les successions pourraient être davantage taxées.