Le plan comptable agricole est aux professionnels de l’agriculture ce que le bilan comptable est aux entreprises, si ce n’est qu’il est régi par des règles spécifiques. Pour dresser, comme tenir à jour, ce document essentiel à l’activité, vous pouvez vous rapprocher d’un expert-comptable spécialisé. Par ailleurs, le plan comptable agricole se découpe en plusieurs catégories, appelées « classes », afin de justifier précisément la situation financière de chaque exploitation.

Plan comptable agricole et régime fiscal de l’exploitant

Lors de l’établissement du plan comptable agricole, les bénéfices d’une exploitation se déclarent à l’administration fiscale en Bénéfices Agricoles (ou BA). On parle notamment de BA lors des ventes (ou de la consommation) de produits cultivés comme de produits d’élevage. Le choix du statut — et donc du régime fiscal — de l’entreprise permet à l’agriculteur de bénéficier d’un régime d’imposition spécifique, calculé selon son chiffre d’affaires :

  • le régime micro-BA, si la moyenne des recettes des 3 dernières années d’exploitation est inférieure à 82 800 € ;
  • le régime réel simplifié, si la moyenne des recettes des 2 dernières années est comprise entre 82 800 € et 350 000 € ;
  • le régime réel normal, si la moyenne des recettes des 2 dernières années est supérieure à 352 000€.

Outre le fait de dépendre des recettes moyennes de l’exploitation, le choix du régime fiscal a une incidence directe sur la tenue du plan comptable agricole.


Plan comptable agricole : son objectif

Les objectifs du plan comptable agricole sont nombreux. Ce document administratif permet entre autres d’assurer une bonne gestion quotidienne de la structure, de mettre en lumière d’éventuels axes de développement ou encore d’améliorer ses connaissances du marché

Mais le plan comptable agricole renseigne également sur les futures cotisations et taxes à régler. Ainsi, l’agriculteur ou l’éleveur peut connaître son montant d’imposition à venir, et donc anticiper son règlement.


Plan comptable agricole : sa structure

Pour simplifier au maximum, le plan comptable agricole se divise en 7 (ou 8) grandes catégories (appelées « classes »), qui elles-mêmes se subdivisent en plusieurs sous-parties. Sans de solides connaissances en comptabilité et en gestion, la tenue du plan comptable agricole est très complexe, d’où l’intérêt de confier cette tâche à un expert-comptable.

Les principales classes du plan comptable agricole se définissent ainsi :

  • les comptes dits « de bilan » pour les classes 1 à 5 (comptes de capitaux, d’immobilisation, de stocks, de tiers et financiers) ;
  • les comptes dits « de gestion » pour les classes 6 et 7 (comptes de charges et de produits).

Il est possible de créer une 8e classe dans le plan comptable agricole, même si cela reste rare pour les exploitations traditionnelles. Elle est alors appelée la classe des comptes dits « spéciaux ».

Indispensable pour s’assurer de la santé financière et fiscale de votre entreprise, le plan comptable agricole s’établit avec précision, de préférence avec le concours d’un expert-comptable. Ce dernier réalise un bilan intégral, afin de repérer rapidement les améliorations possibles pour votre exploitation. En outre, le plan comptable agricole peut être réclamé en cas de contrôle de l’administration. Un bilan complet de votre activité agricole rédigé ou vérifié par un professionnel évite les erreurs de saisie et/ou de déclaration.


EN CE MOMENT

Votre demande a bien été envoyée

Un conseiller Cerfrance reviendra vers vous sous 24h.

Poursuivre ma navigation
Trouver mon agence

Demande de devis

3 minutes
1/11 Quelle est votre situation ?
2/11 Quel est votre secteur d’activité ?
3/11 Combien de salariés employez-vous ?
4/11 Quel est votre chiffre d’affaires (réalisé ou prévisionnel) ?
5/11 Quel est votre besoin ?
6/11 Votre prénom
7/11 Votre nom
8/11 Votre code postal
9/11 Votre email
10/11 Votre numéro de téléphone
11/11 A quels horaires êtes-vous joignable ?
Plusieurs choix possibles