Cette entreprise, vous la rêvez à deux… Ou bien l’un a rejoint l’autre et c’est maintenant ensemble que vous la construisez au jour le jour… Pour faire durer le plus longtemps possible cette belle histoire, assurez-vous de faire les bons choix stratégiques ! Etes-vous mariés, pacsés…?
Quels sont vos statuts au sein de l’entreprise ? Autant de choix qui peuvent influer sur votre bonheur conjuguo-entrepreneurial !

 

Entreprendre en couple


Bonjour et bienvenue dans Réussir avec Cerfrance, le podcast 100% dédié aux créateurs et dirigeants d’entreprise. Je suis Caroline, la voix du Réseau Cerfrance qui accompagne la réussite des entrepreneurs depuis plus de 60 ans.

Réussir, c’est un podcast publié tous les mardis sur cerfrance.fr. Nous partageons ici en 5 minutes seulement, des conseils pratiques en gestion, organisation, stratégie. 5 minutes pour vous permettre d’atteindre vos objectifs.

Pour être notifié des nouveaux épisodes, c’est simple : il suffit de vous abonner sur la plateforme de votre choix ou de vous rendre sur cerfrance.fr

Si ce podcast vous plaît et que vous pensez qu’il peut être utile à d’autres, surtout n’hésitez pas : laissez un avis 5 étoiles et bien sûr un commentaire élogieux !

Aujourd’hui, nous allons parler Amour, gloire et business, ou  plus précisément « d’Entreprendre en couple ».

Cette entreprise, vous l’avez rêvée à deux… Ou bien l’un a rejoint l’autre et c’est maintenant ensemble que vous la construisez au jour le jour…

C’est un cas de figure très fréquent. Surtout chez les TPE/PME.

C’est d’ailleurs parfois une formule gagnante : à 2, on se sent plus fort, on se soutient. Après tout, si l’association fonctionne dans le privé, pourquoi n’en serait-il pas de même sur le plan professionnel ?

Mais, pour que cette union dure le plus longtemps possible, pour qu’on puisse dire un jour que les associés vécurent heureux et eurent beaucoup de succès, vous allez me dire : « Quel est le secret ? Comment faire durer le plus longtemps possible cette belle histoire ? »

Alors primo, on pose les bases et on s’assure de faire les bons choix juridiques !

En effet, il existe 3 statuts d’association :

• D’abord, il  y a le conjoint collaborateur. Ce statut est valable pour les entreprises de moins de 20 salariés et dans les sociétés où le chef d’entreprise (donc le 1er conjoint) est gérant majoritaire ou appartient à un collège de gérance majoritaire.

Dans ce statut, le conjoint collaborateur ne touche pas de rémunération mais il bénéficie de droits à la retraite et de l’assurance maladie.

Il peut également cumuler une autre activité salariée ou percevoir des allocations chômage.

 

• Vous avez ensuite le conjoint associé. Ce statut passe par la création d’une société dans laquelle les conjoints font un apport et détiennent des titres, à parts égales ou non. Ils ont le même niveau de responsabilité, les mêmes obligations… pour le meilleur et pour le pire !

• Enfin il y a le cas du conjoint salarié. C’est quand l’un des conjoints est chef d’entreprise et que l’autre est salarié. En clair : il est rémunéré par l’entreprise de son conjoint et touche un salaire avec des charges sociales. En cas de difficultés, le conjoint salarié peut alors toucher des aides, comme tout salarié « classique ». Toutefois, la donne change au niveau hiérarchique, puisque le lien de subordination est bien réel ! D’autre part, le conjoint salarié ne peut être considéré comme un autre dirigeant.

La plupart de ces statuts sont également conditionnés par le fait d’être déjà liés légalement l’un à l’autre.

À ce sujet, si vous n’êtes pas encore marié, c’est peut-être le moment d’y songer !

Certains régimes matrimoniaux sont en effet plus adaptés que d’autres pour protéger les conjoints et le patrimoine privé du couple.

C’est le cas par exemple du mariage sous le régime de la séparation des biens qui, comme son nom l’indique, organise une séparation totale des patrimoines des époux. Chacun conserve la propriété des biens qu’il détenait au jour de son mariage et de ceux qu’il acquiert ensuite.

Cela n’empêche pas les époux de décider d’acquérir ensemble (en indivision) certains biens. Par exemple : le logement. La proportion de part acquise correspond à l’apport de chacun.
Vous me suivez ?

En clair, l’avantage c’est que chacun reste responsable des dettes qu’il a contractées seul. Donc les créanciers d'un conjoint ne peuvent pas saisir les biens de l'autre conjoint, sauf s'il s'est porté caution solidaire.

C’est ce qui explique que ce régime soit souvent adopté par les entrepreneurs ou autres professions dites « à risques ».

Mais, si vous n’êtes pas mariés sous ce régime, pas de panique : rien n’est définitif.

Vous pouvez toujours changer ou aménager votre régime matrimonial : soit par convention, sur la base du régime légal, soit par l’adjonction d’une société d’acquêts, sur la base du régime de séparation des biens. 

Une petite mise en pratique ça vous dit ? Alors, c’est à vous de jouer !

Avant de vous dire « oui »  et de vous lancer dans une vie professionnelle commune, posez-vous les bonnes questions. Par exemple :

« Quelle position souhaitez-vous chacun occuper au sein de l’entreprise ? Quel sera votre niveau d’implication ? Avez-vous un patrimoine à protéger ? »

Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter nos fiches conseils sur cerfrance.fr, rubrique « des services gagnants ». Vous avez notamment des fiches qui portent sur les « différents régimes matrimoniaux » ou sur « comment protéger ma famille et mon patrimoine ».

En tout cas, autant de choix qui peuvent influer sur votre bonheur conjuguo-entrepreneurial !

Alors autant bien y réfléchir… à deux bien-sûr !

Et n’oubliez pas, Cerfrance est l’acteur de référence en matière de conseil et d’expertise-comptable.

Alors si vous avez besoin d’aide pour faire décoller votre projet, si vous avez envie d’avancer plus vite avec plus de confiance, sachez que nos experts peuvent vous accompagner, partout en France.

Différentes prestations de conseils vous seront proposées pour vous aider à choisir le meilleur statut, par exemple, ou à gérer votre patrimoine.

Donc, n’hésitez pas à contacter l’agence la plus proche de chez vous. Il y en a 700 en France ! Vous trouverez ses coordonnées cerfrance.fr.

À très bientôt !