Suite à une crise du lait de chèvre en 2011-2012, 30% des élevages ont disparu. La filière est aujourd’hui segmentée, les prix sont négociés indépendamment des produits de vache laitière. La réussite des installations tient à la formation, à l’intégration d’un réseau… la reprise peut constituer une opportunité !