Quel que soit le montant de votre chiffre d’affaires, vous bénéficiez d’une baisse d’impôt pérenne : le taux de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises est réduit de moitié. Faites le point.

 

 

Qui est concerné par la CVAE ?

Toute entreprise ou personne exerçant une activité professionnelle non salariée et qui génère un chiffre d’affaires hors taxe supérieur à 500 000 € est redevable de la CVAE. Et ce, quel que soit le statut juridique, l’activité ou le régime d'imposition.

Cependant, toutes les entreprises ou personnes exerçant une activité professionnelle non salariée et dont le chiffre d'affaires est supérieur à 152 500 € ont l’obligation de faire une déclaration de valeur ajoutée et des effectifs salariés, même si elles ne sont pas, au final, redevables de la CVAE.


À savoir

La CVAE n'est pas due lors de l'année de création d’une entreprise, sauf en cas de transmission d'activité.


Comment est calculé le montant de la CVAE ?

Le taux de la cotisation était théoriquement égal à 1,5 % de la valeur ajoutée produite jusqu'à 2020.

À compter des impositions dues au titre de 2021, ce taux passe à 0,75 % (quel que soit le chiffre d'affaires de l'entreprise) afin de faire bénéficier les entreprises d'une baisse d'impôt pérenne.

Il faut noter que les entreprises dont le chiffre d'affaires n'excède pas 50 000 000 € bénéficient d'un dégrèvement.

 

Taux d'imposition de la CVAE en fonction du chiffre d'affaires (2021)

 

Sauf exonérations spécifiques, une taxe additionnelle s'ajoute au montant de la CVAE. Cette taxe est encaissée au profit des chambres de commerce et d'industrie de région et de CCI France. Son taux était de 1,73 % en 2020 et de 3,46 % en 2021. Il évolue chaque année.

De plus, des frais de gestion égaux à 1 % du montant de la CVAE et de la taxe additionnelle sont également perçus.

Pour trouver le montant total dont l'entreprise doit s'acquitter, il faut faire l'opération suivante : 

CVAE due + taxe additionnelle + frais de gestion


À savoir

Les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 2 000 000 € bénéficient d'une réduction supplémentaire de 1 000 € de leur cotisation de CVAE (500 € à compter des impositions dues au titre de 2021). Pour les entreprises dont le chiffre d'affaires excède 500 000 €, une cotisation minimum (hors taxe additionnelle et frais de gestion) de 250 € est due à compter des impositions dues au titre de 2021).

Toutefois, les entreprises dont la valeur ajoutée est intégralement exonérée, de plein droit ou de manière facultative, ne sont pas redevables de cette cotisation minimum.


Comment effectuer la déclaration de la CVAE ?

Quelle que soit la date de clôture de l’exercice, la déclaration de CVAE doit être effectuée par toutes les entreprises réalisant plus de 152 500 € de chiffres d’affaires hors taxe. Cette déclaration doit être effectuée de manière dématérialisée au plus tard :

  • le 2e jour ouvré suivant le 1er mai (soit entre le 3 et le 5 mai) qui suit l'année d'imposition : via le formulaire n°1330-CVAE

Pour les cas particuliers listés ci-dessous, la déclaration doit être effectuée :

  • dans les 60 jours suivant la cessation d'activité en cours d'année
  • dans les 60 jours suivant le jugement d'ouverture d'une procédure collective (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire), sauf si l'ouverture de la procédure ne met pas fin à l'activité (dans ce cas, seule la déclaration n°1329-DEF doit être transmise dans les 60 jours).

Comment payer la CVAE ?

Dans tous les cas le paiement de la CVAE s’effectue par voie électronique. Lorsque la CVAE est supérieure à 3 000 €, deux acomptes de 50 % de la cotisation due doivent être versés, à l'appui d'un formulaire spécifique, selon la périodicité suivante :

  • au plus tard le 15 juin de l'année d'imposition pour le premier acompte
  • au plus tard le 15 septembre pour le second acompte.

Si la CVAE ne dépasse pas 3000 €, elle est payée en un seul règlement (pas d’acompte).

Les redevables de la CVAE doivent procéder à la liquidation définitive via la déclaration n°1329-DEF transmise de façon dématérialisée au plus tard le 2e jour ouvré suivant le 1er mai de l'année suivant celle de l'imposition, accompagnée le cas échéant du versement du solde correspondant.


À savoir

À compter de 2022, les acomptes à verser les 15 juin et 15 septembre 2022, ne seront obligatoires que si le montant de la CVAE est supérieur à 1 500 € (contre 3 000 € actuellement).


EN CE MOMENT

  • TVA, commerce électronique et achats en ligne : ce qui a changé au 1er juillet
    La reforme de la TVA sur le commerce éléctronique est entrée en vigueur le 1er juillet 2021. Les règles de taxe sur la valeur ajoutée entre entreprises de vente en ligne et consommateurs ont évolué. La lutte contre la fraude a été renforcée et les entreprises concernées peuvent depuis le 22 avril 2021 s'inscrire sur le guichet unique de TVA.   
    En savoir plus
  • Le crédit d'impôt pour la formation des dirigeants
    Vous êtes chef d’entreprise, vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences ? Savez-vous que vous pouvez peut-être bénéficier d'un avantage fiscal prenant la forme d’un crédit d’impôt sur vos dépenses de formation ? Le point sur le dispositif.
    En savoir plus
  • Fonds de solidarité mois de juin 2021
    Le formulaire de demande d'aide du fonds de solidarité pour les entreprises en difficulté au mois de juin 2021 est en ligne:  En juin, le fonds de solidarité est adapté selon le décret n°2021-840 du 29 juin 2021 pour accompagner les entreprises pendant les étapes de réouverture. Sur le site impots.gouv.fr, le formulaire de demande d'aide au titre des pertes de chiffre d'affaires du mois de juin 2021 est ainsi...
    En savoir plus
  • An tant que professionnels, quelles sont vos obligations en terme d'affichage des prix ?
    Sauf exception (transport, livre, gaz, électricité…), les prix des biens et services sont librement fixés par les professionnels. Cependant, ces prix doivent être affichés de manière visible et respecter certaines règles pour ne pas tromper le consommateur. 
    En savoir plus

Votre demande a bien été envoyée

Un conseiller Cerfrance reviendra vers vous sous 24h.

Poursuivre ma navigation
Trouver mon agence

Demande de devis

3 minutes
1/12 Quelle est votre situation ?
2/12 Quel est votre secteur d’activité ?
3/12 Combien de salariés employez-vous ?
4/12 Quel est votre chiffre d’affaires (réalisé ou prévisionnel) ?
5/12 Quel est votre besoin ?
6/12 Votre prénom
7/12 Votre nom
8/12 Votre code postal
9/12 Votre commune
10/12 Votre email
11/12 Votre numéro de téléphone
12/12 A quels horaires êtes-vous joignable ?
Plusieurs choix possibles